Comment les acteurs du marché “chassent les obstacles”.

Comment les acteurs du marché “chassent les obstacles”.

Chers investisseurs,

Un de mes amis américains est parti travailler à Wall Street.

À l’époque, sa société spécialisée était le plus gros trader de la Bourse américaine. Ils achetaient et vendaient des quantités massives d’ordres d’options qui étaient acheminés par la bourse.

À l’époque, je travaillais tout près, au World Trade Center en Suisse. Un après-midi tranquille, je l’appelle.

Il m’a montré une chose que je n’oublierai jamais : comment les teneurs de marché “chassent les stops”.

Les teneurs de marché passaient la plupart de leur temps devant un écran d’ordinateur qui affichait “le livre”. Il s’agit de la liste des ordres d’achat et de vente qui ont été passés au-dessus ou au-dessous du marché.

Lorsqu’un gros vendeur arrivait, il faisait baisser l’offre de sorte que le cours de l’action déclenchait une série d’ordres de vente stop en dessous du marché.

Dans leurs livres, ils peuvent voir les ordres de vente au détail car il s’agit généralement de lots impairs de plus petite taille inscrits sur le “chiffre” (terme commercial utilisé pour décrire un nombre entier).

Supposons par exemple que vous possédez une action à 45 dollars l’unité et un ordre stop à 40 dollars. Cet ordre est enregistré dans le registre des teneurs de marché. Ils peuvent maintenant le voir, ainsi que des milliers d’autres ordres de détail.

Si l’action se vend et s’approche des 40 dollars, le teneur de marché retire ses offres pour déclencher votre ordre stop. Lorsque ces stops se déclenchent au marché, ils doivent maintenant trouver des offres inférieures à 40 dollars.

Cela peut créer une cascade de vente si de nombreux investisseurs ont des ordres stop à 40 $ ou moins. Dans ce cas, le teneur de marché achète les ordres de vente au marché pour son propre compte. C’est littéralement comme si on volait de l’argent.

Lorsque la plupart des stops sont nettoyés, le teneur de marché retire alors toutes ses offres et laisse le titre se négocier jusqu’à une zone où il peut commencer à dénouer sa position longue.

C’est ainsi que les ordres stop au marché obtiennent le pire prix disponible. De nos jours, il n’y a plus d’humains pour “chasser les stops”. L’ensemble du processus est géré par des algorithmes intelligents.

Nous voyons cela se produire lorsqu’une action sort brièvement de sa fourchette de négociation et monte en flèche. En général, c’est un faiseur de marché qui “chasse les stops”.

Je le souligne parce qu’il semble que notre position à Schrodinger (Nasdaq : SDGR) soit passée par ce processus au cours de la semaine dernière. Elle est sortie de sa fourchette en l’absence de nouvelles et a ensuite grimpé en flèche.

Partager la page
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :